La France sur le point de basculer dans le fascisme

La France sur le point de basculer dans le fascisme

Pour faire barrage au FN, on nous a demandé de voter Macron. Dix-huit mois plus tard, contesté par un mouvement social soutenu par trois quarts des Français, le gouvernement dépêche les blindés sur les Champs-Élysées. Le décès et les mutilations causés par les violences policières n’ont pas conduit le gouvernement à reculer, ni même à chercher l’apaisement. Au contraire, il poursuit une stratégie de la terreur, arrête les lycéens par centaine, menace les citoyens à coup de déclaration fracassante sur les « risques de morts » et cherche à interdire les marches pour le climat.

Pour Emmanuel Todd, les institutions de la République sont menacées. Pas par les Gilets Jaunes, mais par le pouvoir lui-même, aveuglé par une idéologie obsolète, corrompu par une oligarchie qui refuse d’acquitter l’impôt, rendu fou par l’hubris et l’arrogance propre à une classe sociale ayant perdu tout contact avec le monde réel et le peuple qu’elle est censée gouverner.

Face au risque fasciste, notre devoir est de s’opposer à un régime sur le point de basculer.  

Lire la suite Lire la suite

Mettre un gilet jaune pour sauver la planète.

Mettre un gilet jaune pour sauver la planète.

Ceux qui hésitaient à soutenir ou à rejoindre les Gilets Jaunes peuvent être rassurés, leurs revendications sont très largement à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux. S’il devait être appliqué entièrement, leur « programme » déboucherait sur une sortie du néolibéralisme et ouvrirait la voie vers une résolution de la crise écologique. En clair, les Gilets Jaunes sauveraient la planète (malgré eux !?).

Bien sûr, augmenter les bas salaires, plafonner les rémunérations, traquer la fraude fiscale, refuser de payer les intérêts illégitimes de la dette, stopper la hausse des taxes sur les carburants et aboutir au Zéro SDF sont des revendications inacceptables pour le gouvernement actuel. Mais l’enjeu n’est pas d’obtenir une concession sur la taxe carbone, ni le rétablissement de l’ISF. Il s’agit de faire reculer Macron. Car s’il recule ici, il ne pourra plus avancer ailleurs. Son œuvre socialement et écologiquement destructrice sera stoppée net.  Ce qui se joue, c’est un combat contre l’oligarchie et pour la planète. En serez-vous ?

Dans cet article, je voudrais revenir sur les principales revendications de Gilets Jaunes, leurs implications politiques et le cadre stratégique dans lequel s’inscrit ce combat.

Lire la suite Lire la suite

Le 17 novembre, bloquons tout !

Le 17 novembre, bloquons tout !

Oui, exiger une baisse du prix des carburants lorsque la planète est au bord de l’agonie semble criminel. Oui, l’extrême droite et la droite extrême tentent par tous les moyens de récupérer ce mouvement de colère spontanée et « citoyen ».

Faut-il pour autant offrir aux révoltés notre mépris d’individus éclairés et conscients des enjeux environnementaux ? Certainement pas. Seuls des petits bourgeois hors-sol et nos pseudo-élites intellectuelles coupées du monde seraient assez stupides pour ne pas comprendre, reconnaitre, et accompagner cette colère populaire légitime. Car légitime, elle l’est nécessairement.  

Lire la suite Lire la suite

Résultats des Midterms : une large victoire démocrate

Résultats des Midterms : une large victoire démocrate

Au terme d’une élection historique, le Parti démocrate inflige un lourd revers électoral à Donald Trump, sans toutefois le mettre à terre. 

La plupart des analyses et commentaires produits par les grands médias, en particulier francophones, sont passés à côté de trois faits particulièrement enthousiasmants pour la gauche.

  1. Le Parti démocrate remporte une victoire d’ampleur historique.  Elle a été minimisée à tort du fait de l’échec (pourtant anticipé) à prendre le contrôle du Sénat, en dépit d’un écart de 12 millions de voix en leur faveur à l’échelle nationale.
  2. La gauche du parti démocrate progresse de manière spectaculaire, malgré les défaites sur le fil de ses trois stars médiatiques, Beto O’Rourke (Texas), Stacey Abrams (Georgia) et Andrew Gillum (Floride). 
  3. Trump et le Parti républicain régressent dans toutes les catégories sociales et tous les territoires. Ce recul n’est pas toujours suffisant pour leur faire perdre un scrutin donné, mais représente un grand motif d’inquiétude pour Donald Trump en 2020. En particulier, les trois États industriels qui lui avaient offert la victoire en 2016 (Michigan, Pennsylvanie et Wisconsin) ont basculé en faveur des démocrates. 

Trump est encore debout, en grande partie grâce à sa base électorale, mais également du simple fait de la nature peu démocratique des institutions américaines. 

Il ressort de cette élection une Amérique divisée et une démocratie malade, mais toujours fonctionnelle. 

Ci-dessous, retrouvez notre analyse détaillée des résultats, publiée en exclusivité pour le site LeMédiaTV. 

Lire la suite Lire la suite

Perquisitions à LFI: Mélenchon ou le chaos

Perquisitions à LFI: Mélenchon ou le chaos

L’épisode des perquisitions visant Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise est l’événement politique le plus déformé, mal compris et mal interprété que je n’ai jamais observé. Par tous les protagonistes, ou presque.

En particulier, les médias sont totalement passés à côté de l’enjeu principal, à savoir la judiciarisation de la vie politique et le délitement de la démocratie, pour ne retenir que la réaction discutable des victimes.

Dans le billet qui suit, publié en une du Club de Médiapart, je proposais de prendre de la hauteur sur la question. De s’arrêter une seconde pour réfléchir. Je le partage sur ce blog pour les lecteurs qui ne nous suivent pas sur les réseaux sociaux et auraient manqué cette publication.

Une chose mérite d’être ajoutée en guise d’introduction. En passant totalement à côté de l’enjeu politique de cette affaire (comme il l’avait fait au sujet de Lula au Brésil), Médiapart a perdu toute crédibilité qui sied à un journal se revendiquant « de gauche ». Pire, la rédaction de Médiapart fut aux avants poste de l’offensive médiatique, allant jusqu’à violer le secret de l’instruction pour s’offrir un scoop indigne d’un tel journal.

Après avoir fait tout ce qui était en son possible pour couler la WebTV indépendante « Le Média », Médiapart démontre une fois de plus que dans la lutte qui nous engage pour la défense de la démocratie et la sauvegarde de notre planète, il s’inscrit contre les forces progressistes et représente (malgré lui ?) un adversaire. Cette critique et ce constat se limitent néanmoins à la direction. La publication du billet qui suit, et le travail remarquable de certains de ses journalistes montrent que, comme au Figaro, on trouve des trésors et des points d’appui en dépit de la ligne éditoriale dominante.

Cela étant dit, place au cœur du sujet : Mélenchon ou le chaos, accès à l’article ici.

Lire la suite Lire la suite