Perquisitions à LFI: Mélenchon ou le chaos

Perquisitions à LFI: Mélenchon ou le chaos

L’épisode des perquisitions visant Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise est l’événement politique le plus déformé, mal compris et mal interprété que je n’ai jamais observé. Par tous les protagonistes, ou presque.

En particulier, les médias sont totalement passés à côté de l’enjeu principal, à savoir la judiciarisation de la vie politique et le délitement de la démocratie, pour ne retenir que la réaction discutable des victimes.

Dans le billet qui suit, publié en une du Club de Médiapart, je proposais de prendre de la hauteur sur la question. De s’arrêter une seconde pour réfléchir. Je le partage sur ce blog pour les lecteurs qui ne nous suivent pas sur les réseaux sociaux et auraient manqué cette publication.

Une chose mérite d’être ajoutée en guise d’introduction. En passant totalement à côté de l’enjeu politique de cette affaire (comme il l’avait fait au sujet de Lula au Brésil), Médiapart a perdu toute crédibilité qui sied à un journal se revendiquant « de gauche ». Pire, la rédaction de Médiapart fut aux avants poste de l’offensive médiatique, allant jusqu’à violer le secret de l’instruction pour s’offrir un scoop indigne d’un tel journal.

Après avoir fait tout ce qui était en son possible pour couler la WebTV indépendante « Le Média », Médiapart démontre une fois de plus que dans la lutte qui nous engage pour la défense de la démocratie et la sauvegarde de notre planète, il s’inscrit contre les forces progressistes et représente (malgré lui ?) un adversaire. Cette critique et ce constat se limitent néanmoins à la direction. La publication du billet qui suit, et le travail remarquable de certains de ses journalistes montrent que, comme au Figaro, on trouve des trésors et des points d’appui en dépit de la ligne éditoriale dominante.

Cela étant dit, place au cœur du sujet : Mélenchon ou le chaos, accès à l’article ici.

 

https://blogs.mediapart.fr/lonesome-cowboy/blog/291018/melenchon-ou-le-chaos

Mélenchon en meeting de campagne à Toulouse, 2017. Crédit photo: AFP

7 réactions au sujet de « Perquisitions à LFI: Mélenchon ou le chaos »

  1. « forces progressistes », je me demande maintenant qui rentre dans cette case.
    Ce sont les gens qui s’inscrivent « dans la lutte qui nous engage pour la défense de la démocratie et la sauvegarde de notre planète » ?
    D’autres y rangerait les grand (gros) médias (Mediapart inclus), d’autres encore toute la gauche et encore d’autres tous les partisans du MEDEF prônant le capitalisme comme moteur du progrès.

    C’est à gros traits mais cette notion de progrès et par extensions les « forces progressistes » ne font plus grand sens à mon avis.

    C’est le thème du Manière de voir du moment par ailleurs : https://www.monde-diplomatique.fr/mav/161/

    1. Qu’est-ce qui représente un progrès ?
      Le respect des droits de chacun plutôt que la consécration de la loi du plus fort, une organisation qui permette un développement harmonieux de l’ensemble, la civilisation plutôt que la chaos induit par la concentration excessive des richesses. En un mot le progrès se définit par un mieux être partagé et non par l’enrichissement personnel de quelques égoïstes et il est grand temps de juger le néolibéralisme à ses fruits.

  2. Dans les commentaires un lecteur s’interroge « …et de quoi cet épisode est-il le nom ? »
    Prémices de la mise en place d’un État autoritaire et fasciste, comme une alliance droite/extrême droite.
    « …et de quoi cet épisode est-il le nom ? », la criminalisation et la judiciarisation de l’opposition.
    J’ai retrouvé une citation de Françoise Giroud (dont je n’ai jamais été fan), qui cependant me semble bien coller aux objectifs du « puceau de la pensée » élu dans « une hallucination collective »*et « entré par effraction»**,

    “Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser.”

    Voilà la situation extrêmement grave, dangereuse dans laquelle nous vivons. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Il faut faire attention, ne regardons pas par le petit bout de la lorgnette « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît… »
    Il n’est pas trop tard.

    À Politicoboy,
    Merci pour la grande qualité de votre regard.

    * Emmanuel Todd
    ** de l’aveu même de Macron

  3. Je ne crois pas qu’un parti puisse enclenché un mouvement mondial écologique qui soit à la hauteur de la division par 4-5 de notre impact sur la planète.
    https://lejustenecessaire.wordpress.com/
    On brûle 6 Km3 de pétrole chaque année, et la hausse des températures que cela entraîne ne doit pas cacher un autre problème, comment faire vivre 60-90 milliards d’humains dans les 10 siècles à venir, quand on voit comment 2-3 milliards d’humains en 2 siècles ont mis la planète.

    1. Empêcher le réchauffement à 2 degrés semble très mal partis, mais la moindre des choses serait de se préparer aux conséquences, ce que le programme de LFI propose de faire, au lieu de réduire toujours plus nos marges de manoeuvre en privatisant à tour de bras les biens publics et en rabotant les budgets des services publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *